Conception des nichoirs

Les premiers nichoirs ont été conçus et construits par des membres de l’association. Ces nichoirs présentaient une ergonomie adaptée pour éviter l’attaque de nuisibles (écureuils, rats…). Le diamètre de l’ouverture est conforme à la physiologie et aux préférences de l’espèce, à savoir, 32 à 34 mm. Ils sont construits en bois de pin et traités à l’huile de lin, imperméabilisante et non-nocive pour les mésanges.
11 nichoirs ont été posés en mars 2011 sur le site du campus scientifique de St Jérôme par les membres d’ANUMA en accord avec le Doyen de la faculté.

 

Suivi des mésanges en 2010

 

Un suivi de la population de mésange a été réalisé sur le campus de Saint Jérôme en 2010 afin de permettre aux étudiants et personnels du campus de suivre concrètement une espèce et son évolution au cours des années.

Le suivi des nichoirs a été effectué par des relevés bihebdomadaires lors de la période de reproduction des mésanges, par groupes de 3 ou 4 observateurs. Chaque session d’observation durait entre 5 à 10 minutes par nichoirs. L’observation s’effectuait à distance raisonnable des nichoirs pour ne pas effrayer les oiseaux, idéalement derrière le nichoir ou sur le côté, jamais en face.

 

Nettoyage des nichoirs

 

Chaque année, les membres d’ANUMA nettoie les nichoirs et vérifie que les nichoirs sont bien fonctionnels et qu’ils sont bien positionnés. En 2021,  voici quelques photos lors du nettoyage réalisé par Louis Aureglia et Beya Boumaza.

 

Voici quelques photos des nichoirs déjà présents sur le campus. Ils sont majoritairement présents au niveau de la butte écologique pour l’instant. Il existe également un nichoir pour les chiroptères situé autour de cette zone sur un bâtiment.

Emplacements des nichoirs actuels (2021)

Voici une cartographie réalisé à l’époque par Adrien Charbonneau pour les nichoirs actuels.

© Adrien Charbonneau

Emplacements des futurs nichoirs

Voici une cartographie réalisé par Maxime Hucbourg des futurs nichoirs qu’ANUMA envisage de poser grâce au projet « Sentier biodiversité et bien-être« . Ce projet permettrait de poser de nouveaux nichoirs pour d’autres espèces nichant sur le campus. Une cartographie plus détaillé a été réalisé par Louis Aureglia. Vous pouvez consulter cette cartographie avec le lien suivant :

© Maxime Hucbourg